Horoscope amérindien

Le message des Indiens d’Amérique

Malgré leurs nombreuses différences historiques et culturelles, les premiers occupants d’Amérique du Nord ont tous un point commun : Aussi bien dans leur façon de penser que dans leurs convictions religieuses, l’homme en tant d’individu ne peut être séparé de son environnement naturel et forme avec le cosmos une entité indissoluble. Leur crédo est « Vis en harmonie avec la Mère Terre » !

Les Amérindiens considèrent la Terre comme la mère de tout être, le fondement de la vie sur laquelle l’existence de chaque être vivant repose. C’est avec patience et générosité que la Terre nourrit et soigne ses enfants, c’est-à-dire les plantes, les animaux et les êtres humains. Pour les Amérindiens, l’ensemble de la vie humaine est un cercle magique qu’ils nomment la « roue de médecine »

Cette roue de médecine porte en elle tous les évènements sur terre, révèle le lien qui unit l’âme au cosmos et à la nature, est le symbole du jour et de la nuit, du cours des saisons, du trajet des étoiles, du cycle lunaire d’une nouvelle lune à l’autre ainsi que le parcours de la naissance à la mort puis la renaissance. En fait, le cercle joue un rôle important dans la vie quotidienne des Amérindiens : Leurs villages et leurs tentes sont circulaires et quand ils se retrouvent pour discuter ou pour une fête, ils s’assoient en formant également un cercle.

Le « Wakan Tanka » est au centre de la roue de médecine, c’est-à-dire la pierre créatrice qui symbolise la force de la vie et qui fait que la roue continue de tourner. Il est entouré par les quatre éléments et par les symboles des quatre points cardinaux. Chacun d’entre eux est sous la protection d’un gardien des esprits, un être spirituel qui a pour tâche de doter les enfants de la Terre des forces de son point cardinal et de les aider à accéder au domaine spirituel de la vie.

Les éléments indiquent à quel clan un être humain appartient dès sa naissance et auxquels des quatre éléments naturels (terre, feu, eau et air) celui-ci est lié. C’est dans les clans élémentaires que sont rassemblées toutes les caractéristiques, les forces et les faiblesses qu’un individu a en commun avec sa tribu.

Les totems : Animal, plante et minéral

La partie extérieure de la roue de médecine représente le voyage de la vie et le fil des années. Les Amérindiens sont persuadés qu’un être humain entre dans un cercle magique au moment de sa naissance et qu’il reçoit alors des forces, des aptitudes et des devoirs qu’il partage avec un certain animal. Sa vie durant, cet animal l’aidera à se comprendre soi-même ainsi que sa relation aux autres et à la nature. Mais avant tout, il se doit se montrer respectueux et reconnaissant envers son animal totem qui lui a été attribué.

C’est la lune au moment de la naissance qui détermine l’animal totem : Oie blanche, Loutre, Puma, Faucon, Castor, Cerf, Pivert, Saumon, Ours brun, Corbeau, Serpent et Elan. De plus, il faut noter que tout animal, aussi petit qu’il soit, peut devenir un animal totem. Alors, il a pour fonction d’être une aide spirituelle et un lien vers le « grand esprit ».

Non seulement un animal mais aussi une plante, un arbre (bouleau, tremble, plantain, pissenlit, camas bleu, millefeuille, églantier, framboisier, violette, molène, chardon et épinette noire) ou un minéral (quartz, argent, turquoise, opale de feu, chrysocolle, agate mousseuse, agate cornaline, grenat, améthyste, jaspe, malachite, obsidienne) peuvent devenir totem.

Le mât totémique n’a rien à voir avec tout ceci. Il s’agit en fait d’un mât héraldique portant les armoiries d’une famille. Il est dressé lors de la construction d’une maison ou en souvenir d’évènements importants. Chaque famille a un animal héraldique que l’on ne retrouve pas seulement sur le mât totémique mais aussi sur divers supports comme les murs des maisons, les armes ou les couvertures.

Une fois qu’un être humain est entré dans le cercle de la roue de médecine, il doit en faire le tour le plus de fois possible afin de connaître les multiples directions et les diverses possibilités de la vie. Chaque position dans la roue de médecine apporte de nouvelles connaissances qui enrichissent et élargissent la vie. Par conséquent, la devise primordiale de la roue de médecine est de ne jamais rester sur place mais, au contraire, d’être en perpétuel mouvement pour changer et grandir !